Energie verte, les efforts ralentissent en Europe

La part des énergies renouvelables continue de progresser en Europe, mais de moins en moins vite, si bien que certains États pourraient avoir du mal à tenir leurs engagements à l'horizon 2020.

En 2017, les énergies renouvelables ont constitué 17,4 % de la consommation finale brute d'énergie dans l'Union européenne. C'est mieux qu'en 2016, où elle était de 17 %, selon les récentes données de l'Agence européennes pour l'environnement . Depuis 2005, les énergies renouvelables ont ainsi progressé de 77 % en Europe. Mais ces efforts sont en train de ralentir. En effet, 2017 a enregistré la plus faible hausse (+0,4 %) depuis 2012.

Dans de nombreux pays, ce ralentissement est dû à l'augmentation de la consommation totale d'énergie , qui a entraîné une baisse relative de la part des énergies renouvelables. Cette tendance ne remet pas en cause la capacité de l'UE à atteindre son objectif de 20 % d'énergies renouvelables à l'horizon 2020 . Mais ce n'est pas le cas de certains Etats membres.

Ils ne sont que 16 à être sur la bonne voie en 2017. Les Pays-Bas (-4,4 %) et la France (-3,4 %) étaient les plus en retard par rapport aux objectifs qu'ils se sont fixés dans leur plan national d'action. A l'inverse, onze pays ont d'ores et déjà atteints les objectifs qu'ils s'étaient fixés pour la fin de la décennie. Ces derniers ont la possibilité de conclure des ententes avec leurs voisins, moins bons élèves, pour leur transférer statistiquement une partie de leur production. En 2017, l'Estonie et la Lituanie ont ainsi signé un contrat avec le Luxembourg.

Dans le secteur des transports , les Etats européens – mis à part l'Autriche (10,6 %) et la Suède (30,0 %) – vont devoir accentuer leurs efforts pour atteindre leur objectif de 10 % d'énergies renouvelables d'ici 2020. En 2017, cette part était de 7,2 % et elle n'a augmenté que lentement ces dernières années.

Quant à l'objectif européen de 32 % d'énergies renouvelables à l'horizon 2030, il reste atteignable selon l'Agence européenne de l'environnement, à condition d'accentuer les efforts. Une hausse constante de 1,2 % par an sera en effet nécessaire pour y parvenir, alors qu'entre 2005 et 2016, le rythme moyen de croissance des énergies renouvelables s'est situé autour de 0,7 %.

samedi 26 janvier 2019

Source/s:

VoxEurop
share subcribe newsletter