Les femmes sont plus susceptibles que les hommes de vivre sous le seuil de pauvreté et de subir l’exclusion sociale

Selon un rapport de la Commission européenne et les données fournies par Eurostat, de nombreuses femmes touchent un revenu inférieur à 60 % du revenu médian, ce qui a pour résultat de creuser les inégalités de genres en matière de pauvreté et d’exclusion sociale, avant et pendant la retraite. 

Selon le rapport de 2019 de la Commission européenne sur l’égalité entre les hommes et les femmes au sein de l’UE, l’écart salarial entre les genres persiste dans les pays membres de l’Union européenne. Malgré la présence de plus en plus importante de sujets tels que l’égalité des genres dans le débat public, nous sommes toujours très loin d’atteindre l’égalité salariale. Le même rapport signale que cet écart salarial a diminué de seulement 0,6 % entre 2014 et 2017, passant de 16,6 à 16 %. Des revenus trop bas affectent les conditions de vie des femmes de nombreuses manières, notamment en les exposant au risque de vivre dans la pauvreté et de percevoir une retraite moins élevée. Les directives de l’Union européenne ont fixé le seuil de pauvreté à 60 % du revenu médian du pays. 

Comme illustré dans le graphique ci-dessous, les données d’Eurostat montrent que les femmes en âge de travailler (16 ans et plus) sont plus susceptibles que les hommes de subir de l’exclusion sociale et de vivre en dessous du seuil de pauvreté. De ce point de vue, les inégalités de genre ont très légèrement diminué, passant de 2,7 % en 2010, à environ 2,4 % en 2019, d’après les données les plus récentes.  

Les inégalités des pensions de retraite entre les hommes et les femmes sont celles qui ont le plus diminué, passant de 34,7 % en 2011, à 30,1 % en 2019, soit une baisse de 4,6 %. Toutefois, même si c’est le progrès le plus important rapporté parmi les autres données analysées, il reste au-dessus des 30% en moyenne des 30 %.

L’écart en matière de montants des retraites entre les hommes et les femmes est un facteur supplémentaire qui expose un plus grand nombre de femmes, de 65 ans et plus, à la pauvreté et à l’exclusion sociale. Comme les autres indices, ce dernier a également diminué ces dernières années, mais très lentement, passant de 6,4 % en 2011, à 5 % en 2019. 

Selon un rapport des Nations Unies sur le développement durable en 2020, qui fait le suivi des progrès réalisés en matière d’Objectifs de Développement Durable (ODD) fixés par l’Agenda 2030, la majorité des pays européens ont encore beaucoup à faire en ce qui concerne l’égalité des genres, et plus particulièrement l’égalité salariale. Les cinq pays européens ayant déjà atteint les ODD sur l’égalité salariale sont l’Italie, la Belgique, la Norvège et la Slovénie. Les pays où les objectifs “sont loin d’être atteints” sont le Royaume-Uni, la Norvège, le Portugal, l’Allemagne, la République tchèque, la Finlande, la Suisse, l’Autriche, la Slovaquie, l’Estonie et la Lettonie. Les autres : la Pologne, la Lituanie, la Hongrie, la France, l’Espagne et l’Irlande n’ont pas encore atteint les objectifs fixés, mais ont déjà fait quelques progrès. 

Traductions disponibles
lundi 12 avril 2021

Auteur/s:

Daniele Ruzza

Source/s:

VoxEurop

Traduction:

Juliette Bissalli | VoxEurop
share subcribe newsletter