Le nombre de décès dus au cancer du poumon augmente dans deux tiers des pays européens

Le nombre de décès causés par le cancer de la trachée, des bronches et du poumon a augmenté dans deux tiers des pays européens entre 2011 et 2015. 

Le nombre de décès causés par le cancer de la trachée, des bronches et du poumon a augmenté dans deux tiers des pays européens entre 2011 et 2015, selon les dernières statistiques publiées en mai par Eurostat. Dans l'ensemble, le nombre a augmenté de 2,7 % dans l'Union européenne. Cela va de Malte (19,6 %) à la Lettonie, où le nombre a chuté de 10 %.

En 2015, dernière année enregistrée, les deux tiers des décès dus à un néoplasme malin des poumons, de la trachée ou des bronches dans l’UE étaient des hommes. Cependant, les cas des hommes ont diminué de 1 % au cours des cinq dernières années, tandis que les cas des femmes ont augmenté de 11 % au cours de la même période.

Par taux, la Hongrie occupe la première place, tandis que Chypre et le Portugal ont enregistré le plus faible taux de cas en 2015.

Le tabac, la cause principale

Selon l'organisation Cancer Research, le tabagisme est à l'origine de 7 cas de cancer du poumon sur 10 au Royaume-Uni. Pour d'autres institutions comme la Medical University of South Carolina ou le Global Resource for Advancing Cancer Education cette proportion est de 85 %. Cancer Research UK prévient également que le tabagisme augmente le risque d'au moins 14 autres cancers, y compris le mélanome de la bouche, du nez, du foie, du pancréas, de l'estomac, des reins, des ovaires, du col de l'utérus et d'autres types de leucémie. 

Plus d'un tiers des personnes vivant en Bulgarie, en Grèce et en Autriche sont des fumeurs quotidiens ou occasionnels. L'Autriche a également la plus grande proportion de fumeurs âgés de 15 à 19 ans. 28 % de tous les fumeurs autrichiens sont dans cette tranche d’âge.

Vapoteuses

Les cigarettes électroniques sont de plus en plus utilisées comme alternative à la nicotine pour les fumeurs. Elles ne brûlent pas le tabac, mais vaporisent une solution qui contient du propylène glycol, du glycérol et des agents aromatisants. Certains d'entre elles incluent également de la nicotine.

Selon une enquête réalisée par l'Eurobaromètre, la raison principale de l'utilisation de cet appareil est d'arrêter ou de réduire la consommation de tabac, suivie de la raison financière.

Toutefois, leur utilisation fait toujours l'objet d'un débat, en raison du manque de données probantes sur les méfaits potentiels associés à leur utilisation à long terme.

Traductions disponibles
lundi 11 juin 2018

Auteur/s:

Carmen Aguilar

Source/s:

VoxEurop

Traduction:

VoxEurop
share

Tags

Santé

subcribe newsletter