L’initiative de l’UE sur le partage de l’effort pourra contribuer à réduire les émissions de carbone de 15 % d’ici 2020

L’Union européenne a fixé son objectif d’atténuation des effets du changement climatique pour 2020, en s’engageant à réduire les émissions des gaz à effet de serre (GES) d’au moins 20 % par rapport à 1990.

Photo: Pxhere.com

La décision relative au partage de l’effort (ESD) est l’une des initiatives de l’UE que les États membres doivent mettre en œuvre à travers des politiques et mesures nationales. Elle établit pour les États membres les objectifs annuels d’émissions de gaz à effet de serre, exprimés en pourcentages de variation par rapport à 2005, pour les années 2013-2020.

Ces objectifs concernent les émissions dans la plupart des secteurs non inclus dans le système communautaire d'échange de quotas d'émissions (SCEQE), principalement règlementé au niveau européen.

Dans le cadre de l’ESD, l’Union a pour objectif de réduire les émissions de GES en 2020 de 8 % par rapport à 2005. Selon les prévisions de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) , avec toutes les mesures en vigueur, l’UE réduira les émissions de 15 %.

Le Luxembourg, l’Irlande, l’Autriche, la Finlande, la Belgique, l’Allemagne et Malte sont les seuls pays qui n’atteindront pas leurs objectifs, malgré les mesures complémentaires actuellement prises par ces pays.

Selon les dernières prévisions de l’AEE, l’Irlande devrait manquer son objectif de 17 points de pourcentage avec les mesures en vigueur et même de 15,3 points de pourcentage avec les mesures complémentaires. Malte devrait manquer son objectif de 15,3 points de pourcentage en tenant compte de toutes les mesures.

La Croatie avait initialement reçu le feu vert pour augmenter ses émissions de 11 %, mais une réduction de presque 29 % est prévue avec les mesures complémentaires.

mardi 23 octobre 2018

Auteur/s:

Kashyap Raibagi

Source/s:

VoxEurop

Traduction:

Michel Kolodko | VoxEurop
share subcribe newsletter