L’Union européenne à la traîne sur l’action climatique et l’égalité entre les sexes

Eurostat vient de publier le rapport 2020 sur les progrès de l’Union européenne vers la réalisation des objectifs de développement durable (ODD). Ceux qui n’ont pas été atteints portent particulièrement préjudice aux femmes.

Photo: PxFuel

En Europe, le développement durable est encore loin de devenir réalité en matière de climat et de droits des femmes. Les nouvelles données d’Eurostat montrent que les objectifs de développement durable (ODD) n’ont été que partiellement atteints, ces cinq dernières années. 

“En montrant les progrès accomplis vers la réalisation des objectifs de développement durable dans l’Union européenne, ce rapport est notre dernière contribution au débat sur les contours de l’Europe et de notre monde en 2030 et après, ainsi que sur les actions que nous devons effectuer pour y parvenir”, a déclaré Paolo Gentiloni, commissaire européen aux affaires économiques, lors de la présentation des résultats du rapport EU progress towards the Sustainable Development Goals (Les progrès de l’UE vers la réalisation des objectifs de développement durable). 

Dans l’ensemble, l’Union a réalisé des progrès bons ou modérés. Cependant, l’ODD 5 “Égalité entre les sexes” et l’ODD 13 “Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques” sont à la traîne. 

En ce qui concerne l’ODD 13, aucun progrès n’a été réalisé ces cinq dernières années, alors que pour l’ODD 5, l’Union européenne s’est écartée des objectifs de développement durable. 

“Il reste de nombreux défis à relever en matière d’égalité des sexes”, commente l’Institut européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes (EIGE). “Par exemple, les écarts de salaire, la répartition inégale du travail non-rémunéré ou encore les violences sexistes, pour n’en citer que quelques-uns.” 

L’Institut ajoute que de nouveaux enjeux ont émergé ces dernières années, y compris ceux créés par la digitalisation, les récents flux migratoires et les réactions violentes de plus en plus fréquentes contre l’égalité entre les sexes. “Le mélange des facteurs qui renforcent ces inégalités est souvent complexe et spécifique au contexte. En général, il implique les stéréotypes sous-jacents de genre, la nature genrée de certaines pratiques, structures, recherches ou politiques sociales, et les inégalités de pouvoir et des chances.” 

Lors de la présentation du rapport, Gentiloni a déclaré : “c’est encourageant de voir que les femmes sont de plus en plus représentées dans les parlements nationaux – au début du siècle, elles représentaient 20 % des effectifs, et l’année dernière, 32,1 % - mais il reste évidemment encore un long chemin à parcourir.” 

Selon l’Institut européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes, il existe un lien entre ces deux objectifs : “les femmes ont tendance à être les plus vulnérables aux conséquences du changement climatique à cause de leur position continuellement défavorable dans la société. Par exemple, la précarité énergétique touche disproportionnellement les femmes seules (surtout les plus âgées qui ont une petite retraite), les mères célibataires et les foyers dirigés par des femmes, et les politiques climatiques peuvent aggraver la situation.” 

Les femmes sont également toujours sous-représentées dans la législation, les projets et l’implémentation ou encore dans les secteurs clefs de l’environnement, tels que l’énergie, le transport, l’eau, les déchets, l’agriculture, la gestion forestière et la pêche. “On considère que le manque de mixité dans le secteur de l’énergie affecte l’innovation et restreint les efforts déployés pour faire face au changement climatique”, note l’Institut. 

Par ailleurs, de bons résultats ont été obtenus dans des domaines tels que la lutte contre la pauvreté et celui de la justice. 

Les données montrent que les États membres ont enregistré d’importants progrès vers la réalisation globale de l’ODD 16 “Paix, justice et institutions efficaces” et de bons progrès, bien que plus lents, pour l’ODD 1 “Pas de pauvreté”, l’ODD 3 “Bonne santé et bien-être”, l’ODD 2 “Faim zéro” et l’ODD 8 “Travail décent et croissance économique”. 

Toutefois, la crise actuelle due au coronavirus ouvre certaines perspectives pour l’avenir. “La crise du Covid-19 a mis en lumière certaines inégalités entre les sexes, par exemple, dans les violences sexistes, les soins non-rémunérés ou encore la ségrégation sexiste dans certains secteurs”, ajoute l’Institut européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes. “Nous espérons que cela donnera un peu plus d’impulsion aux législateurs pour combler le fossé entre les hommes et les femmes.” 

De même, le Pacte vert pour l’Europe doit pouvoir répondre avec ambition aux défis actuels. 

“Alors que nous luttons contre les conséquences dramatiques de la pandémie, nous ne devons pas perdre de vue les défis mondiaux tels que le changement climatique, la perte de la biodiversité et les inégalités sociales et économiques croissantes”, a déclaré Gentiloni le 22 juin. “L’implémentation de mesures en vue de la réalisation des ODD est notre feuille de route vers un monde meilleur et l’Europe doit être l’un des précurseurs de ce processus.” 

Traductions disponibles
mardi 30 juin 2020

Source/s:

VoxEurop

Traduction:

Clémence Chenel | VoxEurop
share subcribe newsletter