Dur dur de se loger et de trouver un job en Italie

Seulement 3 % des habitants de Palerme et 5 % des habitants de Naples considèrent qu'il est facile de trouver un emploi dans leur ville et moins de 20 % de ceux de Rome estiment qu’il est facile de trouver un logement à un prix abordable.

Seulement 3 % des habitants de Palerme et 5 % des habitants de Naples considèrent qu'il est facile de trouver un emploi dans leur ville et moins de 20 % de ceux de Rome estiment qu’il est facile de trouver un logement à un prix abordable. Les villes italiennes ont les pires scores parmi les 83 villes européennes incluses dans l'enquête de perception réalisée par la Commission européenne.

A l'autre bout du tableau, 72 % des personnes interrogées à Prague conviennent qu'il est facile de leur trouver un emploi – mais moins de 30 % d’entre eux qu’il est aisé de s’y loger.

L'enquête a été réalisée en 2015 et publiée en mars 2018. Il comprend près de 50 paramètres, sur des sujets tels que la pollution, le coût de la vie, l'utilisation des transports publics et le caractère abordable du marché du logement.

Dans l'ensemble, Istanbul, Palerme et Athènes sont les villes où le niveau d'insatisfaction est le plus élevé. Un tiers de leurs habitants ne sont pas à l'aise d'y vivre. Les habitants d’Oslo, de Zürich, d’Aalborg, de Vilnius et de Belfast se distinguent comme étant les plus satisfaits, avec un taux de plus de 98 %.