Cinéphile Allemagne

Moins de spectateurs, plus de blockbusters depuis longtemps – il semblerait que le cinéma ne soit pas apprécié en Allemagne. Est-ce bien vrai ? Quel est le Land le plus cinéphile ? Et quels films ont le mieux marché ? Voici un aperçu.

Photo: Der Himmel über Berlin/Wenders

L’industrie du cinéma allemand n’a pas échappé au sentiment de crise omniprésent. Au premier semestre 2018, tant le nombre de spectateurs que son chiffre d’affaires ont baissé de 17 %. Bien que prévisible, ce chiffre est catastrophique. En effet, on observe depuis longtemps une tendance à la baisse du nombre de spectateurs – ainsi qu’une fréquentation en chute libre chez les jeunes cinéphiles.

Dès lors, où en est le paysage cinématographique allemand, aussi bien en termes absolus qu’en comparaison avec les autres pays européens ? Où sort-on au cinéma et à quelle fréquence ? Quels sont les films qui ont connu le plus grand succès en Allemagne ces vingt dernières années ? Comment le cinéma allemand est-il reçu à l’étranger ? Les sept statistiques suivantes donnent une vue d’ensemble.

Ce n’est pas seulement une question de pluie ou de beau temps : la tendance à la baisse s’étend sur le long terme, comme le montre l’estimation du nombre de spectateurs se rendant au cinéma le week-end depuis début 2017. Sans étude qualitative, on ne peut que spéculer sur la raison pour laquelle, ces derniers temps, les sorties au cinéma perdent en attractivité. Les offres de services de streaming comme Netflix ou Amazon qui continuent de prendre de l’ampleur jouent sans aucun doute un rôle dans cette tendance à la baisse. L’évolution de la pyramide des âges du public y est également pour quelque chose.

L’Allemagne et ses voisins

A l’échelle européenne, l’Allemagne semble tout sauf cinéphile : la France demeure le pays des amateurs et amatrices du cinéma, suivie de près par la Grande-Bretagne. En moyenne, dans les deux pays, un habitant se rend en moyenne à 2,8 séances de cinéma par an. En Allemagne, ce chiffre n’est que de 1,7. Le public allemand se démarque même pour les blockbusters. Seuls 725 films ont enregistré plus d’un million d’entrées de cinéma au cours des vingt dernières années, alors que 925 ont réussi cette prouesse outre-Rhin.

Au Danemark et en Suisse également, les gens vont plus souvent au cinéma. Dans d’autres pays limitrophes en revanche, la moyenne par habitant est encore plus basse qu’en Allemagne. Les Néerlandais et surtout les Tchèques et les Polonais vont moins au cinéma.

L’époque où les gens se ruaient en masse au cinéma est bel et bien révolue. 2001 était l’année la plus fructueuse en termes de billetterie en Allemagne avec pratiquement 178 millions d’entrées, ce qui représente 2,2 séances par habitant. La production allemande Qui peut sauver le Far West ? caracolait en tête de classement, suivi de l’adaptation cinématographique du premier roman de la saga Harry Potter. Chacun des deux films a attiré plus de dix millions de spectateurs dans les salles.

Des différences entre les Länder

Sur l’ensemble de l’Allemagne, la moyenne – 1,7 séance par personne – est dépassée par six Länder. Les trois villes-Etats de Berlin, Brême et Hambourg arrivent en tête. Ces derniers se différencient nettement des Länder caractérisés par une faible densité. Les villes-Etats atteignent en moyenne le même nombre important de visiteurs que les pays de tradition cinématographique comme la France ou le Royaume-Uni.

En plus de ces trois villes-Etats, les Allemands fréquentent plus souvent les salles de cinéma en Bavière, dans le Bade-Wurtemberg et dans la Hesse que dans l’Allemagne dans son ensemble. Les Länder de Rhénanie-du-Nord-Westphalie et de Basse-Saxe sont en dessous de la moyenne nationale. Cependant, les nouveaux Etats fédérés comptabilisent le plus faible nombre de sorties au cinéma : les habitants de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale vont en moyenne le moins au cinéma. C’est dans le Brandebourg que la fréquentation est la plus faible. Ce Land de l’Allemagne de l’Est ne recense que 1,3 sortie par habitant. En Thuringe, la situation est similaire.

Les prix des billets augmentent

En 1998, les spectateurs payaient leur entrée environ 5,50 euros par film en Allemagne. En 2002, soit l’année de l’introduction de l’euro, la moyenne des prix des billets a légèrement augmenté. L’année suivante, les prix ont été revus à la baisse, puis ont à nouveau connu une augmentation sensible en 2009.

Ce bond s’explique en partie par un plus fort engouement pour les films en 3D : en 2009, les films L’Âge de glace 3 et Avatar ont atteint pour la première fois un million d’entrées (une première pour des films en trois dimensions). Dans l’ensemble, les prix des billets ont continué d’augmenter. L’année dernière, le prix moyen s’élevait à 8,63 euros par film.

Les films les plus appréciés en Allemagne

Les productions américaines dominent le marché du cinéma allemand. Parmi les 100 films les plus populaires des vingt dernières années, un film sur deux a été tourné aux Etats-Unis. Ces productions ont attiré 311,3 millions spectateurs. Néanmoins, ces blockbusters américains n’ont été regardés en moyenne que par 5,7 millions de visiteurs. Les productions allemandes du top 100 parvenaient à attirer en moyenne plus de 6,6 millions de spectateurs par film, co-productions mises à part.

Titanic est en tête de la top liste : depuis 1998, environ 18,8 millions de billets ont été vendus dans les caisses des cinémas allemands. Parmi les dix films les plus populaires, seuls deux ont été tournés au cours des dix dernières années : il s’agit du film de science-fiction Avatar et de la production française Intouchables. La barre des dix millions n’a été franchie que par sept productions dans les cinémas allemands – parmi elles, tous les volets de la trilogie du Seigneur des anneaux.

Seule une entrée de cinéma sur dix concerne des films 100 % allemands. Le réalisateur Michel « Bully » Herbig figure aussi dans le top 100 avec trois productions à forte audience. Sa parodie de western Qui peut sauver le Far West ? s’est classée au quatrième rang. Sa comédie Space Movie : la Menace fantoche fait aussi partie des dix films ayant attiré le plus de spectateurs. Herbig est l’un des réalisateurs les plus populaires en Allemagne, si l’on regarde le nombre de spectateurs par film. Il joue ainsi dans la cour des grands aux côtés de réalisateurs comme Peter Jackson (Le Seigneur des anneaux) et Carlos Saldanha (L’Âge de glace).

Les films allemands à l’étranger

La plupart des productions allemandes sont diffusées dans les cinémas suisses. Au cours des vingt dernières années, environ 530 films étaient à l’affiche en Suisse. Chez leur voisin, les productions allemandes représentent une part de marché d’environ 4 %. Dans aucun autre pays les films allemands ne sont autant appréciés. Au total, 24 films ont atteint un nombre supérieur à 100 000 spectateurs. La situation est similaire en France, plus de 20 films ayant franchi ce seuil. En outre, La Vie des autres a été la production allemande remportant le plus succès ces vingt dernières années au Danemark, en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas.

D’où viennent ces données ?

L’Observatoire européen de l’audiovisuel rassemble et publie les chiffres des téléspectateurs en Europe. Les données proviennent de sources nationales diverses et peuvent être consultées dans une base de données en ligne . La quasi-totalité des données de douze pays sur les vingt dernières années est disponible.

L’intégralité des données n’est pas disponible pour l’Allemagne. Nous avons ainsi eu recours aux données de la Filmförderungsanstalt (FFA). Cet organisme promoteur des films publie entre autres sur sa page web les nombres annuels de spectateurs et le chiffre d’affaires. Les données sont en outre classées par Land. La FFA reçoit les données du marché des exploitants et des distributeurs cinématographiques.

En tout, huit pays ont été sélectionnés pour cette analyse : la Grande-Bretagne, l’Allemagne et les pays limitrophes, soit le Danemark, la Pologne, la République tchèque, la Suisse, la France et les Pays-Bas. Tous les films qui sont sortis au cinéma dans ces pays depuis 1998 ont été analysés. L’Office statistique de l’Union européenne recense le nombre d’habitants des pays.

jeudi 02 août 2018

Source/s:

Spiegel Online

Traduction:

Mathilde Wahl | VoxEurop
subcribe newsletter