Ça se tasse

Au deuxième trimestre 2017 la dette publique enregistre une légère diminution dans l’UE et la zone euro

Au deuxième trimestre 2017, la dette publique – calculée en pourcentage du Produit intérieur brut, (PIB) – dans les 19 Pays de la Zone Euro et dans l’UE dans sa totalité est relativement stable, selon les données fournies par Eurostat à la fin de 2017.

On enregistre une légère diminution (-1,1 % pour la Zone Euro et - 0,4 % pour la UE) par rapport à la même période de l’année précédente.

Parmi les pays les plus endettés, on trouve la Belgique, le Portugal, Chypre, la Grèce, et l’Italie. Rome enregistre 134,7 % de rapport PIB/Dette, qui correspond à 2.281.978 millions d’euros : ce qui fait de l’Italie, le pays (après la Grèce) le plus endetté de l’UE. Selon les critères de convergence de l’euro, la dette publique ne doit pas dépasser 60 % du PIB.

Parmi les pays les moins endettés, on trouve, sans trop de surprise, le Luxembourg (23,4 %), suivi de la Bulgarie (27,7 %) et de la Roumanie (37, 2%)

La Dette Publique trimestrielle est définie comme la Dette brute totale à la fin de chaque trimestre : les données sont mesurées en millions d'euros, en millions d'unités monétaires nationales, en pourcentage du PIB et de la dette totale et sont transmises à Eurostat par les autorités nationales (instituts nationaux de statistique, banques centrales ou ministères des finances).

mardi 23 janvier 2018

Source/s:

VoxEurop
share subcribe newsletter