Les députés européens s’impliquent dans le budget UE

Des louanges et des critiques à propos du cadre financier pluriannuel (CFP) pour 2021-2027 ont été tweetées par les députés européens en réaction à la proposition faite par la Commission de Juncker.

Les mots-clés tels qu'observés dans le QuoteFinder .

Le Quote Finder

La brève analyse présentée dans ce post se base sur les fonctionnalités fournies par le QuoteFinder , un outil développé par EDJNet.

Des louanges et des critiques à propos du cadre financier pluriannuel (CFP) pour 2021-2027  ont été tweetées par les députés européens en réaction à la proposition faite la semaine dernière par la Commission de Juncker.

Après la présentation du cadre financier pluriannuel (CFP) pour 2021 à 2027 faite par Günther Oettinger, le Commissaire européen au Budget, les députés européens ont focalisé leurs éloges et critiques sur des points clés du CFP, tels que les fonds de cohésion, la politique agricole commune et les dépenses liées à la défense. Voici leurs points de vue:

Dans la plupart des tweets des députés européens, le hashtag #EUbudget va de pair avec #FutureofEurope, ce qui met en exergue la forte valeur symbolique du CFP. Ce dernier peut être perçu comme un nouveau chapitre dans l’interminable crise post-Brexit de l’UE ou simplement comme une reconnaissance de la transformation du projet politique.

La plupart des tweets établissent un lien entre la PAC et les fonds de cohésion. Le député européen irlandais Seán Kelly  et le vice-président du Parlement européen Dimitrios Papadimoulis ont exigé que l’accent soit mis davantage sur la PAC et les fonds de cohésion. L’eurodéputée irlandaise Liadh Ní Riada a fait entendre sa voix en jugeant que les coupes dans ces deux lignes budgétaires étaient inacceptables  tout en exprimant sa position contre l’augmentation des dépenses de défense et liées au secteur militaire. Le député roumain et membre du groupe des conservateurs et réformistes européens (CRE) Laurentiu Rebega a formulé une critique acerbe. Selon lui , "5% de fonds en moins pour  #l’agriculture revient à enterrer les producteurs européens.  Cela veut aussi dire qu’il y aura moins de nourriture pour nous tous.” Les socialistes et démocrates Maria João Rodrigues et Emilian Pavel envisagent de mener un combat pour que les fonds de cohésion ne soient pas sacrifiés .

En ce qui concerne le budget dédié à l’environnement, José Inácio Faria s’est  félicité de l’augmentation de 50% du programme LIFE et des avancées sur la taxe relative aux plastiques non-recyclables, alors que Peter van Dalen a exprimé sa satisfaction  à propos de l’intégration du changement climatique. Les remarques de la socialiste-démocrate Maria João Rodrigues sont diamétralement opposées. Elle soutient que les politiques sur le changement climatique, les divergences territoriales et les objectifs de développement durable sont loins d’être correctement reflétés dans la proposition de budget de l’UE.

Comme on pouvait s’y attendre, il y a un désaccord considérable sur les es moyens à mettre en oeuvre pour assurer le contrôle des frontières externes : alors que Bernd Kömel, membre du CRE, avertit que  ”les 10 000 fonctionnaires de Frontex ne peuvent pas à eux seuls garantir une politique de migration intégrée”, Petr Ježek (ALDE) note la très importante augmentation  du budget pour le contrôle des frontières externes. L’augmentation des dépenses pour le secteur militaire a aussi suscité d’importantes critiques venant de Nikos Chountis .

Enfin, dernier point mais non le moindre, le besoin de conditionner le financement au respect de l’Etat de droit a été exprimé par Guy Verhofstadt  et Viviane Reding , entre autres.

lundi 07 mai 2018

Auteur/s:

Marzia Bona

Source/s:

OBC Transeuropa

Traduction:

F. Schneider | VoxEurop
share subcribe newsletter