Le changement climatique divise le Parlement européen

Bien que la question du changement climatique ait attiré l'attention d'une grande partie de l’opinion publique, les profils Twitter des parlementaires européens ne reflètent pas le même degré d'engagement dans ce domaine.

La campagne de sensibilisation menée récemment par Greta Thunberg et le mouvement Fridays for Future dans les rues et auprès des institutions du monde entier a placé la question du changement climatique au cœur du débat politique. La quasi-totalité des journaux européens ont abordé le sujet de l'urgence climatique avec une fréquence jamais vue auparavant, contribuant ainsi à susciter l'intérêt du grand public. 

En réalité, la lutte contre la pollution et les pratiques peu durables sont une priorité au sein des institutions de l’Union européenne depuis plusieurs années et les principaux partis européens semblent être généralement d'accord autour de la question. Cependant, certains groupes au sein du Parlement européen lancent beaucoup plus de propositions relatives au réchauffement climatique sur les réseaux sociaux que d'autres. À titre d'exemple, le groupe des Verts, dont la représentation parlementaire a augmenté de près de 50 % à l'issue des dernières élections européennes, en fait un élément essentiel de son action politique et de sa communication. L'outil Quote Finder précise d'ailleurs que ce sont les membres du groupe des Verts/ALE qui parlent le plus de changement climatique sur Twitter : le mois dernier, 15 députés sur 74 (20 %) ont tweeté des messages comportant les hashtags #ClimateChange et #ClimateEmergency.

Viennent ensuite le parti Renew Europe, dont 15 parlementaires sur 108 (13,9 %) ont tweeté sur le sujet, puis la Gauche unitaire européenne, avec une proportion de 5 députés sur 41 (12,2 %). En revanche, les représentants des groupes S&D et PPE  ont été moins prolixes : au sein du premier groupe, seulement sept députés sur 154 (4,5 %) ont publié des messages sur la crise climatique, tandis que dans le second, six membres sur 188 (3,3 %) ont réagi sur Twitter. Il est à noter enfin que les deux groupes les plus à droite, ID et CRE, ne font aucune allusion aux hashtags mentionnés ci-dessus dans leur profil Twitter.

Force est de constater qu'un fossé se creuse entre les Verts et la droite, ainsi qu'entre cette dernière et tous les autres partis qui siègent au Parlement européen. Alors que la question de la lutte contre le changement climatique est bien présente dans les flux web des parlementaires de groupes politiques allant de la gauche au centre-droit (bien que de façon décroissante), les groupes identitaires semblent vouloir axer leur message politique sur d'autres thèmes.

mercredi 27 novembre 2019

Auteur/s:

Gianluca De Feo

Source/s:

OBC Transeuropa

Traduction:

P. Roy | VoxEurop
share subcribe newsletter