Bienvenue dans la twittosphère du Parlement européen

Ceci est le premier d’une série de posts sur la présence des députés européens sur Twitter. Il présente la twittosphère du Parlement européen, expose les limites de l’analyse et met en avant les grandes tendances. Les articles suivants se concentreront sur des aspects plus spécifiques.

Cet article, ainsi que les posts suivants, se base sur 1 500 680 tweets (oui, c’est bien ça, plus d’un million cinq cent mille tweets) postés par les députés européens en exercice. Vous pouvez explorer d’une manière interactive les messages mis en ligne ces trois derniers mois par nos représentants à Bruxelles grâce au nouvel outil d’EdjNet, le QuoteFinder.

Combien sont-ils sur Twitter ?

Une majorité écrasant de députés européens possèdent un compte sur Twitter (plus de 600 sur les 751 élus). A peine une poignée a rejoint la plateforme lorsqu’elle était à un stade de développement précoce. Les campagnes électorales semblent être une stimulation pour s’initier aux réseaux sociaux afin de toucher un auditoire plus large. On remarque des pics de hausse dans le nombre total de députés actuels inscrits sur Twitter avant les élection européennes de juin 2009 et de mai 2014 (NB : ces données se réfèrent aux députés européens actuels : certains étaient candidats en 2009, mais d’autres non).

Twittent-ils beaucoup ?

Il convient de souligner que Twitter limite la possibilité de retrouver d’anciens tweets. Pour être plus précis, la plateforme permet de retrouver les 3200 derniers tweets de chaque utilisateur. C’est beaucoup mais insuffisant pour couvrir l’intégralité de l’histoire des eurodéputés les plus prolifiques. 288 occupants de l’hémicycle avaient publié plus de 3200 tweets jusqu’en janvier 2017. Cela signifie qu’ à l’heure actuelle, il n’est possible de récupérer l’historique de tous les eurodéputés que pour les dernières semaines et que les utilisateurs de Twitter les plus chevronnés sont écartés des statistiques relatives aux périodes précédentes.    

En conséquence, dans le cadre de la présente analyse, le graphique ci-dessus devrait plutôt se présenter ainsi :

Etant donné les limites imposées par Twitter en ce qui concerne la possibilité de retrouver systématiquement les anciens tweets, les analyses relatives aux années précédentes se fondent sur des données incomplètes, c.à.d. sur les posts des eurodéputés moins prolifiques. Malgré cette limite substantielle, les graphiques suivants mettent en lumière certaines tendances qui peuvent être observées au moins parmi ces eurodéputés.

Quand tweetent-ils ?

Le graphique met en exergue un pic important juste avant les élections européennes de mai 2014 et des variations saisonnières montrant l’existence de périodes d’activité faible et forte.

Comme on peut le voir sur les graphiques superposés pour les années 2014-2017 ci-dessous, les tendances saisonnières peuvent être facilement expliquées : Les eurodéputés dans leur ensemble tweetent moins l’été (en août en particulier) et autour du Nouvel An.

La tendance est cohérente dans son ensemble, à quelques exceptions près. La première anomalie concerne le printemps 2014. Elle est à l’évidence liée à la campagne électorale des européennes. La deuxième est moins accentuée mais perceptible malgré tout, autour de septembre 2017. Une visualisation différente, plus granulaire, nous en indique les raisons, sans qu’il soit nécessaire d’étudier le contenu des tweets (je vais mais pencher sur cette question dans un autre post).

En dehors de la tendance générale à la progression de ces derniers mois, certaines dates ressortent de ce calendrier graphique. Les députés s’expriment davantage sur la toile lors des sessions du Parlement européen, en milieu de semaine. Toutefois, c’est un jour de la troisième semaine de septembre 2017 qui se démarque : le 13 septembre, le jour où Jean-Claude Juncker a prononcé son discours sur « l’état de l’Union », associé au hashtag #SOTEU. En effet, le graphique montre que chaque année il y a un jour où les eurodéputés tweetent le plus en septembre : au moment du #SOTEU (les discours #SOTEU ont fait l’objet d’un autre post).    

Et après ?

Ce post n’a donné qu’un aperçu global de la twittosphère du Parlement européen, en se limitant au nombre de tweets des eurodéputés à un moment donné. Le post suivant se penchera davantage sur l’identité des tweetants et ce n’est qu’ensuite que nous analyserons le contenu des messages.

vendredi 19 janvier 2018

Auteur/s:

Giorgio Comai
subcribe newsletter