L’explosion de barrages dans les Balkans met en péril les rivières les plus sauvages d'Europe

Un article révèle le développement inquiétant qui voit la péninsule balkanique faire face à une vague de milliers de projets hydroélectriques qui bloqueraient des rivières vierges et à écoulement libre et causeraient des dommages environnementaux majeurs altérant les écosystèmes de la région.

En quoi consiste ce travail

Publié à la Yale School of Forestry and Environmental Studies, cet article de Paul Hockenos révèle le développement inquiétant qui voit la péninsule balkanique faire face à une vague de milliers de projets hydroélectriques qui bloqueraient des rivières vierges et à écoulement libre et causeraient des dommages environnementaux majeurs altérant les écosystèmes de la région.

La Bosnie seule, explique le texte, pourrait voir la construction d'environ 250 projets hydroélectriques dans un avenir proche, tandis que l'ensemble de la région, de la Slovénie à la Grèce, pourrait voir la construction de près de 2 700 barrages.

Ce travail est basé sur les données collectées par l'ONG RiverWatch basée à Vienne et le groupe environnemental allemand EuroNatur.

Pourquoi nous l'aimons

Adoptant une approche régionale, cet article associe avec succès une approche narrative avec des données quantitatives, en s'attaquant à la fois à l'ampleur du phénomène et à son impact sur la population locale. Il donne de l'espace aux avis scientifiques et donne la parole aux habitants qui s'opposent aux centrales hydroélectriques. L'article souligne également avec succès le rôle que jouent dans le développement de ces projets les mesures internationales et européennes de protection du climat, ainsi que la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), qui est le plus grand investisseur dans le domaine des énergies renouvelables dans la région, investit actuellement 240 millions d'euros dans 51 centrales hydroélectriques dans les Balkans occidentaux.