Coupe du monde 2018 : près d'un tiers des joueurs européens sont issus de l’immigration

Malgré l'hostilité croissante de l'Europe occidentale à l'égard de l’arrivée de migrants, les équipes européennes de la Coupe du monde comptent une forte représentation de citoyens d'origine non européenne dans leurs rangs.

Malgré l'hostilité croissante de l'Europe occidentale à l'égard de l’arrivée de migrants, les équipes européennes de la Coupe du monde comptent une forte représentation de citoyens d'origine non européenne dans leurs rangs. C’est le Times of India qui pointe ce fait, et qui le raconte dans une infographie colorée qui montre comment "les migrants renforcent le football européen" : selon le journal, "les citoyens ayant un passé d'immigration sont, en proportion, très bien représentés dans les équipes de la Coupe du Monde par rapport à la population totale".

Par exemple, "en France, les migrants représentent 6,8% de la population totale, tandis que les citoyens Français d'origine non européenne représentent 78,3% des joueurs de l'équipe de France à la Coupe du Monde en 2018".